2 jeunes coopèrent aux thématiques de l’industrie routière

 

Photo Marion Marion Lambert, diplômée d’un master en  « Inspection, Maintenance et Réparation des Ouvrages » de l’Université de Limoges, poursuit ses études en s’associant à l’USIRF, l’IFSTTAR de Nantes et le GEMH    d’Egletons pour préparer et présenter une thèse sur le murissement et le comportement des enrobés bitumineux à l’émulsion de bitume et leur impact sur la réponse des chaussées sous trafic.

Le but de sa thèse est de développer un modèle de comportement mécanique des graves-émulsion utilisées en couches structurantes afin de pouvoir à plus long terme optimiser le dimensionnement de couches de    chaussées intégrant ces matériaux. Les résultats de cette recherche collaborative pourront être mis à profit par les entreprises françaises et toutes les parties prenantes : maîtrise d’œuvre, maîtrise d’ouvrage,…

Marion est arrivée le 1er février 2015 et fait partie de l’USIRF jusqu’au 31 janvier 2018. Cette thèse est conclue dans le cadre d’un Contrat Industriel de Formation pour la Recherche (CIFRE).

Son directeur de thèse est Christophe PETIT, Directeur de thèse au Laboratoire académique partenaire GEMH – UNILIM d’Egletons (19) ; il assure le suivi des travaux de recherche en lien avec Christine LEROY, directrice des affaires techniques de l’USIRF et François CHAIGNON, Directeur Technique COLAS – France, en charge du suivi de la thèse pour le compte de l’USIRF.

Présentation de la thèse de Marion Lambert

 

 

photo Vienet-Legué

 Ambroise Vienet-Legué, diplômé de Droit-Management-Economie-Finance à l’Université Panthéon-Sorbonne, poursuit son cursus en master 2 professionnel de Droit Public de l’Economie et effectue un stage  de cinq mois au sein de l’USIRF (sous l’égide de la Commission Travaux Marchés) et de l’Institut de la Gestion Déléguée, sur les projets de contrats de gestion patrimoniale à garanties de  performances.

L’USIRF et l’Institut de la Gestion Déléguée ont engagé depuis janvier 2014, une réflexion portant sur les moyens d’optimiser les dépenses publiques des collectivités locales et la qualité de service attendue en  matière de sécurité et d’accessibilité du réseau routier – hors autoroutes.

En effet, les dépenses publiques engagées pour l’entretien et la modernisation du million de kilomètres du réseau routier français (hors autoroutes) subissent, du fait de la crise et des arbitrages qu’elle entraine, une  décroissance régulière depuis 2008.

Cette baisse induit une dégradation continue de la qualité de services sur les réseaux routiers, parfois au détriment de la sécurité et met en péril le patrimoine existant par un défaut d’entretien régulier.

L’objectif de ce partenariat est de mettre au point un nouveau type de contrat « contrat de gestion patrimoniale à garanties de performances » et de favoriser son expérimentation avec des collectivités locales volontaires. Il s’agit d’une forme de contrat global permettant une gestion de plusieurs actifs routiers ou de voirie : chaussées, équipements de la route, assainissement routier, éclairage, dépendances, mobiliers urbains… La collectivité locale garde la maîtrise de la définition du programme fonctionnel et l’entreprise doit innover pour répondre aux indicateurs de performances fixés par le Maître d’ouvrage.

Partenariat IGD USIRF

Haut de page