Enquête économique à fin mai 2016

La commission économique de l’USIRF revoit légèrement les prévisions d’activité 2016

 

Un début d’année compliqué

Le  début d’année 2016 a été compliqué pour l’activité (-3,9% de CA cumulé à fin avril 2016) tant au plan national qu’au plan régional. Il existe toujours de très fortes disparités entre les régions et au sein même des régions entre les départements ruraux et les territoires disposant d’aires urbaines. Très peu d’opérations d’envergure ont été engagées. On constate toujours de manière générale de l’attentisme au niveau des communes et des intercommunalités. Sur 85 budgets primitifs départementaux, 57 affichent une nouvelle baisse de leurs dépenses TP. Les prévisions d’activité sont très différentes d’une région à l’autre: 6 régions envisagent une stabilité de CA par rapport à 2015. 12 régions envisagent une baisse de CA par rapport à 2015. 3 régions envisagent une hausse de CA par rapport à 2015. Par ailleurs, les mois de mai et de juin ont été impactés par des problèmes d’approvisionnement de bitume et de granulats.

Des signaux encourageants pour faire de 2016 une année de transition

Pour autant il existe des signes plus positifs en matière de nombre d’études et de volume d’appel d’offres. Les appels d’offre semblent repartir pour les Travaux Publics  après un début d’année erratique (+5,5% en mai 2016 et +5,6% sur 12 mois glissants juin-mai 2016/juin-mai 2015. La reprise des appels d’offres TP est constatée dans la plupart des régions. La banque Postale a revu ses prévisions 2016 sur l’investissement public local. Elle table sur une stabilisation avec une hausse pour le bloc communal, une baisse pour les départements et une stagnation pour les régions.

Les annonces de François Hollande  au Congrès des Maires (atténuation d’1 milliard de la baisse de la DGF du bloc communal pour 2017 et reconduite en 2017 du fonds d’investissement d’1 milliard abondé de 200 millions) pourraient encourager les communes et le intercommunalités à engager des dépenses sur leur patrimoine d’infrastructures. La période s’y prête compte tenu de la faiblesse des taux d’intérêt, du faible coût des produits pétroliers et des différents mécanismes existants tels que l’éligibilité des dépenses d’entretien de la voirie au FCTVA.  Il faut par ailleurs souligner le fait que nous serons bientôt à une période de mi-mandat pour les élus communaux.

De nouvelles prévisions 2016 pour l’USIRF

Fort de ces signaux et de la réalité des marchés de travaux en cours dans les régions et des perspectives la Commission économique de l’USIRF qui s’est réunie le 13 juin 2016 a revu légèrement ses prévisions d’activité 2016. Elle table désormais sur une baisse de l’activité de -1% en 2016 avec une inflation nulle.

L’enquête mensuelle à fin mai 2016 confirme cette tendance  à l’amélioration même si le mois de mai 2016 compte trois jours travaillés en plus par rapport à mai 2015 et si le mois de juin en cours  a subi de nombreuses intempéries. Le chiffre d’affaires à fin mai 2016 est supérieur de 9,5% par rapport à 2015. Le chiffre d’affaires cumulé en mai est inférieur de 0,8% par rapport à la même période.  Le carnet de commande qui s’était amélioré à fin avril 2016 de + 3,6% par rapport au mois d’avril 2015 est à nouveau supérieur de 5% en mai 2016 par rapport à mai 2015.

Haut de page