Entretien routier

Les infrastructures routières supportent l’activité économique, sociale et culturelle de notre pays. Elles facilitent au quotidien l’accès aux services et façonnent notre environnement.  Mais force est de constater que ce patrimoine est devenu fragile et qu’il se dégrade.

Route fissurée, dégradée par des nids de poule, déformée ou affaissée, marquage effacé, ces stades de dégradation à travers l’hexagone sont devenus courant par manque d’entretien et exposent les usagers à des conditions de sécurité qui ne sont plus optimales.

Le PPRS (Congrès mondial sur l’entretien du patrimoine routier) qui s’est déroulé en février 2015 à Paris et qui a connu un grand succès, a également mis en évidence que la route procure des bénéfices socio-économiques quels que soient les continents, les pays… et que même en période de difficultés économiques,  il est indispensable de maintenir les actions et programmes de financement  dédiés aux réseaux routiers.

Que les dégradations soient de surface ou structurelles, des solutions techniques d’entretien existent  pour y pallier, avec le souci de la sécurité des usagers.

Les solutions proposées tiendront compte de la nature et du niveau de dégradation de la chaussée, du trafic et des contraintes d’exploitation.

Les techniques d’entretien comme celles de l’émulsion de bitume ou les techniques d’enrobés bitumineux tièdes ou « à chaud » répondent à ces différents besoins :

Les techniques à l’émulsion de bitume permettent un entretien préventif particulièrement économique. Généralement moins rigides, les matériaux fabriqués à base d’émulsion de bitume sont particulièrement bien adaptés aux chaussées à structure souple supportant un trafic faible à moyen.  Toutefois, certaines formulations autorisent aussi l’emploi en trafic fort..

  • Les techniques d’enrobés bitumineux tièdes ou « à chaud » permettent un entretien structurel pour des routes à fort trafic et dont la remise sous circulation doit s’opérer rapidement.

Economes en énergie, les techniques à froid ou tièdes participent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre des travaux routiers et améliorent les conditions de travail des applicateurs.

1 €  non investi en entretien peut générer plus de 10 € de dépenses supplémentaires quelques années après !

 

Ci-après une liste non exhaustive des techniques d’entretien (Cliquez pour agrandir l’image)

Vademecum tableau

 

Pour plus d’information :

Les techniques à l’émulsion de bitume et les solutions pertinentes pour l’entretien routier

Routes et rues, l’urgence. Rénover, entretenir

Livre blanc de l’IDRRIM : « Entretenir et préserver le patrimoine d’infrastructures de transport : une exigences pour la France »

Haut de page