Perspectives 2017 : l’amélioration de l’activité semble se confirmer

L’enquête mensuelle à fin janvier 2017 montre que le chiffre d’affaires est supérieur de + 6,6 % par rapport à janvier 2016 et que le carnet de commandes de janvier 2017 est en hausse de 6% . Si l’on compare la variation du carnet de commandes restant à réaliser dans l’année par rapport à la même période 2016, la hausse est de + 7,1%. La baisse des effectifs se poursuit à fin janvier 2017.

Les réponses des 20 SPRIR sur leurs perspectives d’activité 2017 après ce démarrage du 1er trimestre permettent d’envisager l’année de manière positive. 13 régions envisagent une amélioration pour 2017 et 7 prévoient une stabilité par rapport à l’année 2016. Parmi les régions qui affichent une hausse, on trouve l’Aquitaine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Bretagne,  Nord Pas-de-Calais et l’Ile-de-France. Pour cette dernière région, la hausse envisagée est réduite dans la mesure où les projets du Grand Paris ne produiront leurs effets qu’à partir de 2018. La réalisation de nouveaux projets de transports collectifs, trams ou Bus à Haut Niveau de Services semblent repartir.

Les communes  commencent à sortir leurs projets. Les élus locaux sont à mi-mandat. Les nouvelles intercommunalités après la réduction de leur nombre et la délimitation de leur périmètre géographique s’interrogent sur la prise en charge compétences optionnelles, ce qui est le cas des compétences voirie.

D’une manière générale, les disparités au sein des régions s’accroissent selon le poids des aires urbaines. Les métropoles ou les villes d’importance tirent l’activité tandis qu’il ne se passe pas grand-chose dans de nombreux départements ruraux.

Certains analystes ne manquent pas de souligner une évolution très favorable sur le montant de la trésorerie des collectivités locales, qu’il s’agisse des communes, des Etablissements de Coopération Intercommunale, des départements ou des régions. Ce montant est passé entre 2011 et 2016 de 25 milliards d’euros à 50 milliards. Les efforts de gestion des collectivités locales ces dernières années et les perspectives offertes par la Loi de Finances avec une hausse du Fonds de Soutien à l’investissement local, notamment pour le bloc communal, leur permettent d’envisager une reprise de leurs investissements en 2017 tout en stabilisant le recours à l’emprunt. C’est en tous cas l’analyse du 20 février 2017 publiée par S&P Global.

Fort de ces informations nationales et régionales, la Commission Economique de l’USIRF a donc revu ses prévisions 2017 légèrement à la hausse. Elle envisage une hausse du chiffre d’affaires supérieure à  3% (+ 3,25%). Compte tenu de l’évolution à la hausse des produits pétroliers, la hausse des coûts en 2017 devrait être toutefois de l’ordre de + 2%. L’indice routier qui est une combinaison des index TP01, TP08 et TP09 marquait déjà en fin d’année 2016 une évolution supérieure à 2% sur un an. Cette prévision de chiffre d’affaires serait susceptible d’être revue à la baisse si à l’issue des élections présidentielles et législatives, il était décidé une nouvelle baisse des dotations de l’Etat vers les collectivités locales. Toute nouvelle baisse des dotations conduirait inévitablement à une réduction des dépenses d’entretien.

Une nouvelle répartition du chiffre d’affaires par donneur d’ordre

Au cours de l’année 2016, la répartition du chiffre d’affaires des entreprises routières par type de donneur d’ordre a évolué. C’est ce que montre une enquête de l’USIRF ; la dernière datant de 2014. Le privé passe de 34 à 31,5%. Les collectivités locales passent de 50 % à 53,5%. L’Etat remonte à 5% contre 3,5%. Les sociétés d’autoroutes représentent 2% du chiffre d’affaires contre 3,5% en 2014. Les entreprises publiques passent de 9% à 8%.

Enquête économique à fin janvier 2017

 

Haut de page